Budget et rentrée 2017

Budget 2014 Rigueur et injustices fiscales

Rigueur et injustices fiscales:analyse du budget 2014 : Le projet de loi de finances 2014 a été présenté au conseil des ministres du 25 septembre. Marqué par l’objectif gouvernemental de réduction du déficit public à 3% du PIB fin 2015, il se caractérise par des réductions sans précédent des dépenses publiques.

Budget 2014
Rigueur et injustices fiscales

Rigueur et injustices fiscales :

Le projet de loi de finances 2014 a été présenté au conseil des ministres du 25 septembre. Marqué par l’objectif gouvernemental de réduction du déficit public à 3% du PIB fin 2015, il se caractérise par des réductions sans précédent des dépenses publiques.

Le projet de loi de finances 2014 a été présenté au conseil des ministres du 25 septembre.

Marqué par l’objectif gouvernemental de réduction du déficit public à 3% du PIB fin 2015, il se caractérise par des réductions sans précédent des dépenses publiques, une pause fiscale …pour les entreprises alors que la fiscalité directe de certains ménages sera alourdie et que la hausse de la TVA les affectera tous.

Ce projet se traduit notamment par une diminution nette du nombre d’emplois publics :

13 123 postes supprimés dans les ministères dits non prioritaires pour 10 979 créations essentiellement à l’Education et à la Justice. Ainsi, pour la deuxième année on est en deçà du gel de l’emploi dans la Fonction publique de l’Etat annoncé par F.Hollande en début de mandat

Ce budget consacre aussi la poursuite de l’austérité salariale, avec la confirmation du gel du point d’indice pour la quatrième année consécutive.
Les économies porteront aussi sur la diminution des dotations aux collectivités, l’annulation ou le report de grands projets d’infrastructures, la restriction de dépenses de fonctionnement.

Dans l’éducation

Avec 8 804 créations d’emplois, et des crédits à hauteur de 63,4 milliards en augmentation de 1,1% par rapport à 2013, l’éducation échappe au traitement de choc qui frappe les autres ministères.
Pourtant, ce budget n’échappe pas totalement aux mesures d’économies et ne permettra pas d’amélioration significative dans la plupart des domaines.

Gel des salaires et mesures catégorielles réduites à la portion congrue s’appliqueront aux personnels de l’éducation comme à tous les fonctionnaires évidemment alors que le salaire net de la majorité des enseignants a déjà baissé en 2013.

Dans le second degré

Les créations d’emplois vont être absorbées pour la plus grande part, par le financement de la décharge de service des stagiaires à hauteur d’un mi-temps à la rentrée 2014. Au-delà des affichages, il ne restera plus que 1200 emplois au maximum pour prendre en charge la hausse du nombre d’élèves, prévue par le ministère à hauteur de + 9000 élèves et sans doute sous-évaluée compte tenu des évolutions démographiques, ainsi que pour améliorer la situation de l’éducation prioritaire.

Enfin, la crise de recrutement est loin d’être enrayée dans le second degré et les postes prévus aux concours seront selon toute vraisemblance encore bien difficiles à couvrir, ce qui hypothèque les possibilités de créer plus d’emplois. C’est la raison pour laquelle mieux combattre qu’aujourd’hui cette crise est décisif pour l’avenir du système éducatif.

Alors que s’ouvrent les chantiers ministériels sur l’éducation prioritaire, sur le collège et sur le métier d’enseignant, que celui des lycées devra aussi être rapidement abordé, ce budget ferme déjà la porte à l’amélioration des conditions d’étude et d’encadrement des collégiens et des lycéens comme à celle de la rémunération et des conditions de travail des enseignants.

Détails sur les emplois dans l’éducation nationale

8 804 emplois créés nets dont 8 304 emplois d’enseignants (profs et CPE)

Répartition par programme et ordre d’enseignement ( pas de source officielle, source dépêche AEF)

4 842 enseignants dans le premier degré public
2 521 enseignants dans le second degré public
773 enseignants dans l’enseignement privé
150 personnels médicaux sociaux
350 AVS
168 CPE

Répartition par type d’emplois ( site du MEN et conférence de presse du ministère)

l 10 247 enseignants stagiaires
l 240 enseignants titulaires
l - 2 183 ETP du fait de la fin du système de décharges mis en place à la rentrée 2012 pour les stagiaires du second degré
l 350 auxiliaires de vie scolaire
l 150 personnels médico-sociaux ou administratifs

Remarque : depuis le budget 2013 sont recréés des emplois de stagiaires ( ils avaient été supprimés par Chatel ) ; un emploi de stagiaire = un emploi budgétaire= un « salaire » à temps plein ; le « rendement » sur le terrain varie selon les années et les services devant élèves des susdits. A partir de 2013 , chaque emploi de stagiaire ne rapporte qu’un mi-temps sur le terrain.

Autres articles de la rubrique Budget et rentrée 2017

  • Vérifier son « État VS »
    L’État VS (ventilation du service) est le récapitulatif officiel du service d’enseignement. Il doit vous être soumis pour approbation et signature, avant transmission au rectorat, par le chef... Lire la suite (Septembre 2016)
  • Conditions de rentrée 2017 : classes surchargées !
    Avec 50 000 élèves supplémentaires attendus à la rentrée 2017, le second degré a connu une nouvelle explosion de ses effectifs après l’augmentation de 43 000 de la rentrée précédente. Depuis 2009, les... Lire la suite (19 septembre)
  • Les enjeux de la rentrée 2017
    La répartition entre les académies des postes d’enseignants, de CPE et de personnels médicaux sociaux a été présentée le 15 décembre dernier au comité technique ministériel. L’occasion pour la ministre de... Lire la suite (12 janvier)
  • Consignes de sécurité
    Après avoir publié conjointement le 29 juillet 2016, une « instruction relative aux mesures de sécurité dans les écoles et les établissements scolaires à la rentrée 2016 », les ministères de l’Éducation... Lire la suite (Août 2016)
  • Les enjeux de la rentrée 2016
    Dossier "Les enjeux de la rentrée 2016", extrait de l’US n°764 Des conditions de rentrée toujours dégradées Réforme du collège : résistance ! Programmes du collège - Devoirs de vacances Les enjeux de... Lire la suite (Août 2016)