Budget et rentrée 2017

Recruter : une urgence !

Depuis plusieurs années le SNES alerte sur les conséquences des suppressions d’emplois et la baisse continue du nombre de postes aux concours.

Créer des emplois

Depuis 2003, les suppressions d’emplois se sont accumulées dans le second degré sans commune mesure avec les baisses d’effectifs et ces suppressions ont atteint des niveaux record avec la décision de ne plus remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite : près de 50 000 emplois ont ainsi disparu depuis 2003 dans le second degré public. Réduction de l’offre de formation, hausse des effectifs de classe, abandon de la politique de l’éducation prioritaire, pression sur les heures supplémentaires, suppression des moyens de remplacement, recours à l’emploi précaire, formation des nouveaux recrutés sacrifiée, économies par la biais de la réforme des lycées…le ministère a utilisé tous les leviers.
Les dégradations engendrées par cette politique ont été pointées dans un rapport du Sénat de juin dernier, un directeur de l’Administration et de la Fonction Publique auditionné osant la formule « nous avons désormais peu de marge de manœuvre sur le « un sur deux » »… Ce qui n’a pas empêché le ministre du Budget d’annoncer qu’il maintenait le cap. Objectif : avoir en 2012 le même nombre de fonctionnaires qu’en 1990.

Quant au ministre de l’Education, il « assume » les suppressions passées et futures : peu importe la remontée des effectifs amorcée à la rentrée 2010, accentuée à cette rentrée avec 79 500 élèves supplémentaires attendus et prévisible pour les quinze années à venir compte tenu de la courbe des naissances. Dès la rentrée 2014, les effectifs dans le second degré atteindront le niveau de 2003.
 [1]

Renoncer au non remplacement d’un départ à la retraite sur deux nécessiterait de recruter dès les concours 2012, 12 000 nouveaux enseignants. Alléger le temps de service des stagiaires d’un tiers en nécessiterait alors 4 000 de plus.

Programmer, pré recruter

Les besoins sont donc énormes, d’autant que la baisse continue du nombre de postes mis aux concours externes depuis 2002 a une conséquence tout aussi redoutable : la fuite des étudiants vers des études plus attractives et aux débouchés plus certains. Les conditions d’entrée dans le métier, avec le sabordage de la formation professionnelle, l’exigence du CLES et du C2I sont des causes supplémentaires à la crise du recrutement qui s’annonce (depuis 2002 le nombre de postes aux concours a reculé de 51% et le nombre de candidats présents a chuté de 70%).

La baisse du nombre d’étudiants en master dans les années qui viennent, essentiellement pour des raisons démographiques, va encore renforcer les difficultés.

Ce n’est pas avec une campagne publicitaire que le ministre enrayera la crise de recrutement amorcée à la session 2011.
Il est indispensable de mettre en place dès maintenant un plan pluriannuel de recrutement permettant aux étudiants d’avoir une visibilité sur le moyen terme et de s’engager dans un cursus long. Refuser de programmer, alors que les prévisions d’effectifs d’élèves existent pour les 15 années à venir comme celles sur les départs à la retraite revient à prévoir d’instrumentaliser les choix éducatifs pour calibrer les recrutements, comme c’est le cas aujourd’hui avec la réforme des lycées.

Il est tout aussi indispensable de mettre en place des pré-recrutements en rémunérant des étudiants des étudiants s’engageant dans les voies de l’enseignement et de l’éducation.

Le gouvernement prendrait une très lourde responsabilité à ne pas s’engager dans ces voies : celle d’une crise de recrutement sévère avec pour conséquences coupes dans les enseignements et recours massifs aux contrats précaires.

Notes

[1Prévisions de la Division de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance.

Autres articles de la rubrique Budget et rentrée 2017

  • Vérifier son « État VS »
    L’État VS (ventilation du service) est le récapitulatif officiel du service d’enseignement. Il doit vous être soumis pour approbation et signature, avant transmission au rectorat, par le chef... Lire la suite (Septembre 2016)
  • Conditions de rentrée 2017 : classes surchargées !
    Avec 50 000 élèves supplémentaires attendus à la rentrée 2017, le second degré a connu une nouvelle explosion de ses effectifs après l’augmentation de 43 000 de la rentrée précédente. Depuis 2009, les... Lire la suite (19 septembre)
  • Les enjeux de la rentrée 2017
    La répartition entre les académies des postes d’enseignants, de CPE et de personnels médicaux sociaux a été présentée le 15 décembre dernier au comité technique ministériel. L’occasion pour la ministre de... Lire la suite (12 janvier)
  • Consignes de sécurité
    Après avoir publié conjointement le 29 juillet 2016, une « instruction relative aux mesures de sécurité dans les écoles et les établissements scolaires à la rentrée 2016 », les ministères de l’Éducation... Lire la suite (Août 2016)
  • Les enjeux de la rentrée 2016
    Dossier "Les enjeux de la rentrée 2016", extrait de l’US n°764 Des conditions de rentrée toujours dégradées Réforme du collège : résistance ! Programmes du collège - Devoirs de vacances Les enjeux de... Lire la suite (Août 2016)