Observatoire des collèges

Réforme du collège... pas comme ça !

Classe videPrésentant un collège caricatural, Najat Vallaud - Belkacem a fait en Conseil des ministres ses annonces sur la réforme du collège le 11 mars 2015 : retour aux savoirs « fondamentaux » (faisant l’impasse sur les acquis de la recherche), volonté de distinguer des enseignements « théoriques » et des enseignements « pratiques » interdisciplinaires, introduction de l’accompagnement personnalisé (qui est loin d’avoir fait ses preuves au lycée…) : http://www.education.gouv.fr/cid868...

Ce programme pédagogique n’invente rien, et renvoie aux débats de l’inopérant socle de 2005.

La généralisation annoncée de la LV2 en classe de 5ème ne pourrait avoir de sens qu’avec le maintien des horaires de LV sur tous les niveaux. Or, elle se ferait a priori au prix de la diminution du temps d’enseignement en langues vivantes sur les autres niveaux (3 h en Sixième, horaire globalisé de 5 h entre LV1 et LV2 en cycle 4) et en supprimant les classes bilangues et européennes. Pour le SNES-FSU, la réforme ne doit pas se traduire par une augmentation du nombre du nombre de classes à prendre en charge : les horaires doivent être maintenus.

L’interdisciplinarité peut être un outil pour faire réussir les élèves mais ne peut être une fin en soi. Elle nécessite des moyens de concertation et de formation qui ne sont pas programmés.
Pour le SNES l’approche interdisciplinaire a son intérêt pour que les élèves aient une vision moins fragmentée des savoirs disciplinaires, qui fasse culture. Des points de programmes permettant d’être traités en interdisciplinarité pourraient être identifiés dès la construction des programmes, et pris en charge par les enseignants de la classe.

Aujourd’hui, les enseignants se battent au quotidien dans leurs classes et les problèmes qu’ils rencontrent sont clairement identifiés : augmentation des effectifs de classes, diminution des moyens pour le travail en groupes, manque de cohérence des programmes, multiplication des réunions et des prescriptions, mixité sociale et scolaire de plus en plus faible, absence de moyens pour la concertation et le travail collectif, formation initiale et continue des enseignants en berne.

La réforme proposée sera-t-elle de nature à résoudre ces difficultés, à vaincre la difficulté scolaire touchant 15 à 20% des collégiens ? Il est permis d’en douter. Les 4 000 postes créés ne sont pas en nombre suffisant pour permettre une diminution significative des effectifs des classes, et les moyens alloués ne permettent pas de généraliser le travail en groupe.

Faire réussir tous les élèves passe par de meilleures conditions d’apprentissage, une mise en cohérence des savoirs scolaires, des enseignants formés à des pratiques pédagogiques diversifiées et non par un discours désuet saucissonnant « fondamental » et « accessoire », « théorique » et « pratique ».

Le conseil supérieur de l’Education du 12 mars a donné un avis favorable au socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Celui du 10 avril sera décisifs sur la question du collège et de l’évaluation des élèves. Les nouveaux projets de programmes du collège devraient être en consultation à partir du 10 avril.

A suivre notamment sur twitter

Vous pouvez diffuser :
- Le communiqué de presse du SNES sur les annonces de la ministre concernant le collège ;
- le tract sur la réforme du collège

Autres articles de la rubrique Observatoire des collèges

  • Réforme assouplie, mais vers l’autonomie...
    L’arrivée du nouveau ministre s’est accompagnée d’une révision d’urgence du texte de l’arrêté du 19 mai 2015, signé au lendemain d’une grève majoritaire, qui fonde la réforme du collège. Il faut voir dans... Lire la suite (18 juin)
  • Réforme du collège : assouplissement à double tranchant
    L’arrêté modifiant la mise en œuvre de la réforme du collège a été longuement étudié au Conseil supérieur de l’éducation du 8 juin et a reçu un avis consultatif négatif. Cette réouverture des discussions est... Lire la suite (8 juin)
  • Collège : assouplissement, oui mais...
    Le SNES-FSU demandait depuis des mois l’ouverture de discussions conduisant à l’abrogation de la réforme de 2016 au profit d’une autre réforme du collège. Un projet d’arrêté a été envoyé aux... Lire la suite (31 mai)
  • DNB 2017 : épreuve orale de soutenance de projet
    Cette nouvelle épreuve pose de multiples problèmes aux équipes dans les établissements, du point de vue de son contenu, de son évaluation, de la rémunération des jurys. Voici un rappel des textes, une... Lire la suite (9 juin)
  • Agir au 3ème trimestre
    Positionnement des élèves sur les domaines du socle, grille locale concernant l’évaluation de l’oral du DNB, le troisième trimestre sera l’occasion de nouvelles tensions, de nouvelles réunions… Perte de... Lire la suite (10 avril)

Dans la rubrique Contenus et pratiques : ressources, actualités, publications