Tout sur les négociations au ministère de l’Education Nationale

SNES, SNEP et SNUEP placent Châtel devant ses responabilités

Alors que le ministère ne devrait pas attendre le projet de loi pour anticiper son application, rien n’avance vraiment depuis le recensement de juillet dernier. Le ministère s’entête encore pour l’instant à ne pas vouloir introduire la possibilité d’un examen professionnel. Avec le plus grand mépris pour les personnels, il n’a même pas pris la peine de répondre à notre courrier du 31 mai dernier.

Non seulement le SNES, le SNEP et le SNUEP s’adressent à nouveau à Châtel pour demander que le recensement soit complété au plus vite en précisant l’ancienneté de chaque agent mais ce que nous voulons, ce sont de sérieux engagements sur le nombre d’agents qui seraient titularisés par le dispositif, sans quoi ce serait de la poudre aux yeux que d’avancer le nombre de 10 000 ayants droit !

Il faut également notamment que le ministère respecte enfin ses engagements et procède à l’abrogation du décret sur la vacation au plus vite. Cela devrait être fait depuis longtemps !

Enfin, il est admissible que le ministère cherche à écarter la première organisation représentative des non-titulaires (la FSU a obtenu 53 sièges sur les 99 à pourvoir dans toute la France, l’organisation arrivant en deuxième position en obtenant 16) des comités de suivi ministériels alors même que le protocole fonction publique prévoyait que ce seraient les organisations représentatives qui seraient habilitées à siéger aux comités de suivi de chaque ministère et non les seules organisations signataires. La FSU y a donc largement sa place !

En évinçant la principale fédération des négociations en cours, l’administration a porté une atteinte grave aux libertés fondamentales des agents public. Le Ministère a donc organisé de manière tout à fait illégale une exclusion du principal syndicat représentatif, en créant un comité de suivi sans aucune base légale ou réglementaire. C’est pourquoi , bien décidée à porter ce refus devant la justice administrative, la FSU vient de déposer un recours : nous ne laisserons pas les non-titulaires se voir privés de leur voix !

Le courrier adressé à L. Châtel est téléchargeable en cliquant sur l’agrafe en bas à droite

Autres articles de la rubrique Tout sur les négociations au ministère de l’Education Nationale