Éditos

Sous un ciel chargé

Rentrée inédite à bien des égards que celle de septembre 2014, après le départ d’un ministre, à quelques jours du 1er septembre d’un ministre à peine installé.

Les personnels assureront l’accueil des élèves, la rentrée se fera en dépit des péripéties gouvernementales mais très vite à l’image d’un Président seul sous la pluie, les nuages vont s’amonceler et la Ministre fraîchement nommée aura à affronter les problèmes engendrés par la crise de recrutement, le manque d’enseignants, de personnels de vie scolaire, les attentes fortes de personnels ayant beaucoup donné sans beaucoup recevoir. Souhaitons qu’elle puisse inscrire son action en résistant aux pressions des chantres de l’austérité et de tous ceux qui n’ont de cesse de vouloir casser l’unité du Second degré.

Avec vous le SNES s’emploiera à faire avancer les dossiers revendicatifs.

Bonne rentrée à tous

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Sortie du bois
    La figure « jupitérienne » s’est vite transformée en une incarnation beaucoup plus prosaïque du libéralisme. « L’été budgétaire » du gouvernement n’a laissé aucun doute sur son orientation. À l’avalanche de... Lire la suite (Août 2017)
  • Feuille de route
    Le Premier ministre entend « rénover notre modèle social »... Vaste programme qui pourrait susciter l’adhésion si l’objectif était de réformer une société minée par les inégalités et dure pour toute une... Lire la suite (Juillet 2017)
  • Dialogue sur ordonnances
    Une cinquantaine de groupes de travail prévus sur le projet de loi réformant le code du travail, des audiences tous azimuts accordées aux organisations syndicales, des concertations prévues sur tous... Lire la suite (Juin 2017)
  • Délibérément libéral
    La révélation de la composition du nouvel exécutif ne déroge pas à la démarche promue par Emmanuel Macron. Bien sûr, le subtil équilibre est respecté entre soutiens de divers bords, présence de la société... Lire la suite (Mai 2017)
  • Après la présidentielle, la mobilisation continue
    Les résultats de l’élection présidentielle connus, le paysage politique n’en est pas pour autant plus facile à lire et les sentiments sont donc forcément mêlés. D’abord, le soulagement domine bien sûr... Lire la suite (Mai 2017)