Actualité solidarités internationales

Unis contre l’austérité.

L’Alter Summit auquel le SNES participe depuis le départ appuie clairement «  la renégociation de la dette grecque et des dettes qui pèsent sur tous les peuples ainsi que celle des Mémoranda imposés notamment au peuple grec par des institutions non-démocratiques comme le sont le Fonds Monétaire International, la Commission Européenne et la Banque Centrale Européenne (la Troïka)  ». Lire ici pour plus de précisions.

Les présidents de 7 fédérations parmi lesquels notamment la GEW (enseignement), IG metall ou VER DI (services publics) sur 8 du DGB, principale confédération syndicale allemande, ceux des confédérations autrichiennes et suisses, celui des commissions ouvrières (CCOO) de Catalogne ainsi que le Secrétaire Général de la fédération européenne de la métallurgie ont signé une déclaration de soutien au nouveau gouvernement grec. Elle est intitulée «  La Grèce après les élections – Pas un danger, mais une chance pour l’Europe ». Tout en condamnant les conditions dans lesquelles les aides financières ont été accordées à la Grèce par la Troïka «  avant tout pour stabiliser le secteur de la finance » et en dénonçant l’appauvrissement de la population grecque qui s’en est ensuivi, les signataires affirment « qu’il faut laisser sa chance au nouveau gouvernement, que la démocratie au niveau de l’Union européenne doit être renforcée, si l’on veut donner une nouvelle crédibilité au projet européen ».

Il faut ajouter à cela un soutien marqué de la FGTB, une des deux principales fédérations belges qui dans une motion d’actualité du 10 février 2015 rappelle que «  le nouveau gouvernement grec représente une chance pour l’ensemble de l’Europe, que poursuivre dans la même voie ( celle de l’austérité) ne conduirait qu’à aggraver les inégalités et le chômage en Grèce mais aussi partout ailleurs en Europe. Il faut donner priorité à l’emploi, à la croissance, à l’investissement public et aux politiques de redistribution ».

La Banque centrale européenne (BCE) tente toutefois de faire pression sur le gouvernement grec en refusant le refinancement de ses banques. Le SNES dans le cadre de l’Alter Sommet participera à une mobilisation internationale le 18 mars à Francfort pour perturber l’inauguration du nouveau siège de la BCE. Devant ce chantage au financement, la réussite de cette action est plus que jamais nécessaire.

Autres articles de la rubrique Actualité solidarités internationales